WFH NETWORK

Déménagement réussi du 12e Congrès de la FMH sur la santé musculo-squelettique à Dubaï

Un nombre record de délégués ont assisté au Congrès de la Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH) sur la santé musculo-squelettique qui s’est déroulé à Dubaï, dans les Émirats arabes unis, malgré un déménagement imprévu deux mois avant la date de l’événement. En effet, en raison des conflits au Caire, en Égypte, où le Congrès devait se dérouler à l’origine, les employés de la FMH ont vite collaboré avec la Société égyptienne de l’hémophilie pour déménager la rencontre à Dubaï.

Plus de 300 professionnels de diverses disciplines se sont déplacés cette année pour assister à la rencontre, qui a eu lieu du 30 mars au 2 avril.

Le Congrès sur la santé musculo-squelettique proposait aux délégués une série d’éminents conférenciers internationaux, notamment des hématologues, des physiatres, des orthopédistes et des physiothérapeutes. La rencontré a attiré plus d’hématologues que jamais, et l’on espère que cette tendance se maintiendra afin que se multiplient les échanges fructueux entre hématologues et spécialistes en santé musculosquelettique. Leur collaboration va resserrer les mailles du réseau international de l’hémophilie et activer la progression de la FMH vers son objectif du Traitement pour tous.

Vingt-six communications libres et 32 affiches ont été présentées au Congrès cette année. Les séances en direct – abordant successivement l’évaluation, le traitement conservateur, et la chirurgie pour arthropathie hémophile sur plusieurs jours consécutifs – étaient une particularité de la rencontre.

Le premier matin du Congrès a porté sur l’hémophilie dans le contexte du cycle de la vie humaine, et notamment les défis qui se posent du début de l’âge adulte à la vieillesse pour les personnes hémophiles. En après-midi, il a été question des problèmes touchant les os et le cartilage chez les hémophiles.

La deuxième journée a débuté par une séance corsée sur la synovite hémophilique, avec la participation d’éminents conférenciers comme le Dr Valentino (É.-U.), le Dr Llinas (Colombie), et M. Zourikian (Canada). Le programme s’est poursuivi avec des séances sur les problèmes musculosquelettiques chez les patients ayant des inhibiteurs ainsi que les patients atteints de la maladie de von Willebrand et de troubles
hémorragiques rares. Ces sujets sont relativement inexplorés et les délégués ont saisi le grand besoin d’entreprendre des recherches pour pouvoir répondre aux besoins particuliers de ces groupes de patients.

La dernière journée du Congrès a commencé par une séance dynamique sur l’arthropathie de la cheville et s’est terminée par l’assemblée générale annuelle du Comité sur la santé musculo-squelettique. Le Comité a remis le prix Pietrogrande, qui souligne les efforts remarquables d’un membre de la profession médicale à la réalisation de la mission et des buts du Comité sur la santé musculo-squelettique, à la Dre Lily Heijnen, une physiatre des Pays-Bas. Véritable pilier de la communauté hémophile, elle se distingue par le travail qu’elle effectue dans des pays où les ressources sont limitées. Elle est active au sein du Comité sur la santé musculo-squelettique depuis sa création en 1981. Le prix Henri- Horoszowski, qui a été créé pour encourager les spécialistes en musculo-squelettique à s’orienter sur les soins hémophiliques, a été décerné conjointement à M. Nick Goddard et à Mme Monique van Meegeren. Goddard, un chirurgien orthopédiste du Royaume- Uni, a présenté une communication libre sur le remplacement du facteur de coagulation périopératoire et l’infection dans l’arthroplastie complète du genou. Son exposé affirme la nécessité d’une thérapie de remplacement de facteur prolongée après l’arthroplastie complète du genou pour réduire l’incidence d’infection. Monique van Meegeren, étudiante au doctorat au Centre médical universitaire d’Utrecht, aux Pays-Bas, a présenté une communication intitulée Early-onset administration of IL-4 and IL-10 prevents blood-induced cartilage damage in-vitro. Après les exposés scientifiques, les délégués ont su profiter des plaisirs urbains que propose Dubaï, sur la toile de fond paisible du désert. Le dîner sympathique sur la plage a rendu la soirée mémorable pour de nombreux participants.