WFH NETWORK

Grâce au Programme d’aide humanitaire de la FMH, la circoncision devient sûre au Kenya

Au Kenya, la circoncision est un élément central de la culture nationale. Un garçon qui n’a pas la possibilité de subir cette opération peut se sentir rejeté par ses pairs, et même par sa propre famille. Le Programme d’aide humanitaire de la FMH permet de réellement changer la vie des garçons atteints de troubles de la coagulation au Kenya, en fournissant du facteur aux hôpitaux, pour la circoncision soit pratiquée en toute sécurité.

La circoncision est une intervention répandue en Afrique. Au Kenya, qui compte le plus grand nombre de personnes subissant l’opération sur ce continent, c’est une affaire culturelle très sérieuse qui a d’importantes conséquences sociétales. Comme l’explique l’urologue David Kiamani, qui travaille au Kenyatta National Hospital de Nairobi, « [la circoncision] est considérée comme un rite de passage qui fait d’un jeune garçon un homme […] elle est nécessaire pour acquérir le statut d’aîné, pour pouvoir se marier… » Alice Waswa, mère d’un garçon de 10 ans atteint d’hémophilie, confirme l’impact de la non-circoncision : elle a dû cacher que son fils était n’avait pas subi l’intervention pour éviter qu’il ne soit rejeté par ses camarades. À son âge, il devrait déjà être circoncis, et c’est le cas de tous ses pairs .

Le Programme d’aide humanitaire de la FMH fait en sorte de changer la situation au Kenya. Le programme est très actif dans ce pays : en 2019, il a facilité le don de près de 6 millions d’UI de facteur et fourni depuis 2015 près de 17 millions d’UI de facteur au Kenya. Cela a permis aux hôpitaux du pays de traiter les saignements aigus ainsi que d’améliorer la qualité de vie des enfants atteints d’hémophilie. Le Programme permet désormais également de réunir des conditions sûres pour pratiquer la circoncision.

Kibet Shikuku, médecin et président de la Kenya Hemophilia Association
Le programme d’aide humanitaire de la FMH a révolutionné la façon dont nous prenons en charge et traitons les patients atteints de troubles de la coagulation.

Kibet Shikuku, médecin et président de la Kenya Hemophilia Association, explique que le Programme d’aide humanitaire de la FMH a permis à son organisation de mettre en place un Programme de circoncision sûre. Auparavant, les garçons atteints d’hémophilie évitaient d’aller à l’hôpital pour se faire circoncire, car ils savaient que l’intervention leur serait refusée à cause de leur maladie. Ils se rendaient donc chez un proche ou un ami, et l’opération avait lieu en milieu non médicalisé. S’ils choisissaient de courir ce risque, c’est notamment parce que l’incapacité à se faire circoncire est parfois perçue comme le résultat d’une malédiction, et cette idée reçue déchire certaines familles. Malheureusement, ces garçons ne se rendaient ensuite à l’hôpital qu’en cas de saignements, de complications ou d’infections, lorsqu’ils n’avaient plus le choix.

« Le but du Programme d’aide humanitaire est surtout de traiter les personnes atteintes de saignements », précise Assad E. Haffar (médecin), directeur médical et de l’aide humanitaire de la FMH. « En même temps, de nombreuses interventions chirurgicales mineures sont pratiquées dans le pays, en particulier pour la circoncision, et c’est pour cela que nous essayons de couvrir ces opérations, pour nous assurer que les patients ne souffrent pas. » M. Shikuku explique l’impact du Programme dans le pays de façon plus franche : « le programme d’aide humanitaire de la FMH a révolutionné la façon dont nous prenons en charge et traitons les patients atteints de troubles de la coagulation. »

Grâce aux dons de facteur du Programme d’aide humanitaire de la FMH et au Programme de circoncision sûre, les jeunes garçons du Kenya pourront être circoncis dans un cadre sûr et accueillant, ce qui permettra aussi aux familles de rester soudées.

Pour en savoir plus sur le Programme d’aide humanitaire de la FMH, cliquez ici.

À propos du Programme d’aide humanitaire de la FMH

Le Programme d’aide humanitaire de la FMH améliore l’accès aux soins et aux traitements en fournissant un soutien essentiel aux personnes atteintes de troubles héréditaires de la coagulation dans les pays en développement. En apportant aux patients un flux plus régulier et plus prévisible de dons humanitaires, le Programme d’aide humanitaire de la FMH leur permet un accès constant et fiable aux traitements et aux soins. Rien de tout cela ne serait possible sans le généreux soutien de Sanofi Genzyme et Sobi (Donateurs fondateurs visionnaires), de Bayer (Donateur visionnaire), de Grifols et Roche (Grands donateurs), et de CSL Behring. Pour plus d’informations sur le Programme d’aide humanitaire de la FMH, consultez le site www.treatmentforall.org.

HA Logo