WFH NETWORK

Initiative pierre angulaire : renforcement de l’expertise médicale en Ethiopie

L’Initiative pierre angulaire de la FMH permet de renforcer les capacités des professionnels de santé éthiopiens, en aidant le pays à améliorer l’accès aux soins des personnes atteintes de troubles de la coagulation. L’Initiative pierre angulaire a pour objectif de fournir soutien, expertise et formation aux pays dont l’accès aux soins est minimal. Grâce à cette initiative, la FMH espère poser les fondations d’une prise en charge de base et établir des partenariats permettant de mettre en place des structures intégrées et durables, susceptibles de soutenir les patients et de leur offrir une prise en charge satisfaisante. Le but ultime de cette initiative est, bien entendu, de toucher du doigt la vision d’un Traitement pour tous.

Un atelier de deux jours destiné aux professionnels de santé a ainsi été organisé, les 6 et 7 juin 2017, par la FMH, en collaboration avec la Société éthiopienne des hémophiles, à Addis‑Abeba (Ethiopie). Vingt‑cinq médecins représentant huit régions (Gonder, Dire Dawa, Hawassa, Mekelle, Jimma, Baherdar, Harer et Addis‑Abeba) y ont participé. Les sessions étaient animées par le Dr Saliou Diop, membre du Conseil d’administration de la FMH et conseiller régional pour l’Afrique, et par le Dr Sherif Abdulaziz, Président de l’Association éthiopienne des hémophiles. Était également présent à l’atelier le Dr Amha Gebremedhin, Président du Conseil d’administration de l’association. Parmi les sujets abordés figuraient les dernières avancées en matière de prise en charge de l’hémophilie, la situation des soins dans le pays, les défis en matière de diagnostic et de traitement de l’hémophilie, les différentes approches prophylactiques et la prise en charge des patients avec inhibiteurs.

Huit régions éthiopiennes étaient représentées lors de l’atelier

L’objectif de la formation était de renforcer l’expertise des médecins afin d’accroître le nombre de patients diagnostiqués avec un trouble de la coagulation pouvant accéder à un traitement approprié. Avec près de 100 millions d’habitants, l’Ethiopie ne compte, à l’heure actuelle, que 250 patients environ atteints d’une maladie hémorragique rare, dont 60 % avec un capital articulaire dégradé, faute de diagnostic en temps et en heure. Il n’existe qu’un seul centre de traitement de l’hémophilie (CTH) dans tout le pays, au Tikur Ambessa Referral Hospital, qui dispose d’une annexe au St. Paul’s Hospital. Les deux installations sont situées à Addis‑Abeba, ce qui rend l’accès difficile pour tous ceux habitant dans des régions plus reculées.

L’Association éthiopienne des hémophiles compte ouvrir des antennes locales à Gonder et Hawassa, afin d’améliorer la prise en charge des personnes appartenant à la communauté éthiopienne concernée par les troubles de la coagulation. Organisé sur deux jours, l’atelier national destiné aux professionnels de santé doit permettre aux médecins issus de ces deux régions de renforcer les connaissances nécessaires à une prise en charge de meilleure qualité. L’idée est que ces médecins travaillent en étroite collaboration avec le personnel infirmier formé par la FMH en décembre 2016 et constituent ainsi des équipes de base dans ces zones reculées afin d’améliorer la prise en charge des patients atteints de troubles de la coagulation. Au cours de l’atelier, des échanges très enrichissants ont eu lieu. L’un des résultats les plus notables de ces discussions est la recommandation d’établir une procédure standard de prise en charge des patients atteints d’une maladie hémorragique rare.

Les participants ont apprécié cette formation et ont indiqué avoir renforcé leurs connaissances, notamment grâce aux études de cas et à la session relative à la prise en charge des traitements.