WFH NETWORK

La FMH apprend avec tristesse le décès de Vladimir Ilijin (1956 – 2017)

C’est avec une immense tristesse que la Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH) a appris le décès de Vladimir Ilijin, Président de l’Association serbe des hémophiles, en décembre dernier. Vladimir était, dès sa fondation en 2000, un membre éminent de l’association serbe. Il avait joué un rôle actif dans un certain nombre d’organisations, comme le Comité national de l’hémophilie, en Serbie, mais également sur le plan européen, au sein du Consortium européen de l’hémophilie (EHC).

Pour Vladimir Ilijin, le fait d’être atteint d’hémophilie A sévère avec présence d’inhibiteurs ne l’empêchait pas de multiplier les efforts au nom de la communauté concernée par les troubles de la coagulation dans son pays natal. Il se donnait sans compter pour les membres de sa communauté et les succès remportés en Serbie étaient, pour la plupart, le fruit du travail de Vladimir. Il s’est ainsi battu pour que les patients serbes aient accès à de nouveaux traitements, à une prise en charge à domicile et à la prophylaxie, aussi bien chez les enfants que chez les adultes. C’est également grâce à lui qu’un groupe de jeunes et de parents a été créé. Par ailleurs, il a organisé de nombreux ateliers sur toute une série de sujets comme la santé bucco‑dentaire, la santé musculo‑squelettique et la santé psychosociale.

Au nom de l’ensemble de la communauté mondiale des troubles de la coagulation, la Fédération mondiale de l’hémophilie souhaite présenter ses plus sincères condoléances à la famille, aux amis et aux collègues de Vladimir Ilijin.

L’Association serbe des hémophiles nous a fait parvenir le message suivant :

Depuis la création de l’Association serbe des hémophiles, en 2000, Vladimir a été un membre actif de notre organisation, et depuis 8 ans, il en était le Président. Hémophile A sévère avec inhibiteurs, son état de santé était très fragile, mais grâce à une volonté de fer, il n’hésitait pas à se consacrer pleinement et généreusement à la cause de la communauté et avait à cœur d’œuvrer pour améliorer les perspectives des personnes atteintes d’hémophilie. Il n’a jamais cessé de lutter pour une meilleure prise en charge de nos membres.

Pour Vladimir, il n’y avait jamais de problèmes, il n’y avait que des solutions. S’il s’agissait de notre association, s’il s’agissait de nous, rien ne l’arrêtait. Il était toujours de bon conseil, sur le plan associatif ou personnel. C’était la voix de la raison et un véritable ami. Sa gentillesse et sa sagesse nous ont tous rendu meilleurs.

Vladimir était une personne extrêmement respectée, bien au-delà de notre organisation nationale. Il avait gagné l’estime des professionnels de santé avec qui il avait collaboré, des représentants des institutions nationales et de nos amis à l’étranger.

Véritable stratège et visionnaire, Vladimir prenait un dossier après l’autre et trouvait toujours une solution. Au nom de l’association des hémophiles, il siégeait au Comité de passation de marchés de l’assurance maladie serbe et au Comité national de l’hémophilie. Là, il œuvrait d’égal à égal avec les meilleurs hématologues et économistes du pays, plaidait la cause de tous les patients serbes, qu’ils vivent dans un petit village du Sud ou dans une grande ville du Nord. Il répétait sans cesse que tous les patients se valaient, qu’ils étaient tous égaux et qu’ils avaient tous droit à un traitement approprié.

Vladimir était un fervent partisan d’une collaboration active de l’Association serbe des hémophiles avec la FMH et l’EHC et soutenait l’organisation d’activités communes.  Une quinzaine d’ateliers ont dès lors été organisés à l’intention des membres de l’association, mais également des professionnels de santé. Sa devise, c’était que l’amélioration de l’offre de soins passait par le savoir et la connaissance.

Ouvert d’esprit, Vladimir a soutenu la création d’un groupe de jeunes et de parents. Sa contribution est inestimable. Grâce à lui, la prise en charge des personnes atteintes d’hémophilie en Serbie s’est améliorée. Il a consacré de nombreuses années à réserver un avenir meilleur aux générations futures. Vladimir va nous manquer, ses connaissances, son expérience et sa sagesse vont nous manquer, lorsqu’il faudra prendre des décisions difficiles.

Tous ceux qui le connaissaient et qui ont travaillé avec lui ont été profondément choqués à l’annonce de son décès. C’est la seule bataille qu’il n’a pas réussi à vaincre. Nous nous souviendrons longtemps de lui.

Il ne tient qu’à nous de reprendre le flambeau laissé soudainement par Vladimir.

Association serbe des hémophiles