WFH NETWORK

La FMH soutient le développement d’une prise en charge psychosociale dans la partie occidentale des Balkans

Dans le cadre de son action de soutien permanent aux membres de la communauté concernée par les troubles de la coagulation, la Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH) a organisé un atelier psychosocial régional à Belgrade (Serbie), les 4 et 5 décembre 2016. Cette rencontre faisait partie d’une série d’ateliers destinés aux professionnels de santé, aux patients et à leurs familles que la FMH organise chaque année dans différentes régions du monde.

Les participants étaient issus de Bosnie‑Herzégovine, de Croatie, de Macédoine, du Monténégro et de Serbie. L’atelier régional a constitué une plate-forme très utile pour les experts du champs psychosocial (travailleurs sociaux, psychologues et infirmiers) puisqu’il a permis de débattre des différentes alternatives visant à mettre en œuvre des stratégies psychosociales pertinentes pour soutenir les personnes atteintes de troubles de la coagulation et leurs familles dans la région occidentale des Balkans.

Cet atelier psychosocial régional qui s’est tenu à Belgrade avait pour objectif principal de former les participants et de les sensibiliser au volet psychosocial de la prise en charge des personnes atteintes de troubles de la coagulation et de leurs familles. Parmi les principaux sujets abordés figuraient la prise en charge par l’équipe soignante, les différentes étapes dans la pathologie, la gestion de la douleur chronique et ses complications et l’impact psychosocial sur les personnes conductrices. Ces différentes sessions ont permis aux professionnels du champs psychosocial de mieux comprendre la complexité de la détresse émotionnelle qu’éprouvent les personnes atteintes de troubles de la coagulation et leurs familles.

« L’atelier m’a fourni beaucoup de clefs sur l’hémophilie et sur l’impact qu’une telle pathologie a sur la vie des patients, notamment d’un point de vue psychosocial. J’ai énormément appris de choses et j’espère qu’il ne s’agit là que d’un début » a déclaré Danijela Vukovic, psychologue croate.

L’atelier s’est achevé par l’élaboration d’un plan d’action ciblé conçu pour aider les participants à trouver des solutions pratiques, améliorer l’efficacité de leur action et renforcer leur sens des responsabilités vis-à-vis des personnes atteintes de troubles de la coagulation, des personnes conductrices et de leurs familles.