WFH NETWORK

L’ancien chef de la direction John E. Bournas espère avoir laissé une empreinte durable

Même si son mandat au sein de la Fédération mondiale de l’hémophilie a été de courte durée, l’ancien chef de la direction et directeur général John Bournas a marqué durablement l’organisation et la communauté dans son ensemble.

Dès son arrivée dans l’organisation en 2012, M. Bournas a dirigé la FMH avec une vision unique, d’un côté en poussant les partenaires du secteur à contribuer davantage à la vision de la FMH et de l’autre en permettant à la FMH et à ses membres de sensibiliser une plus vaste communauté et de venir en aide à des millions de personnes toujours privées de dépistage et de traitement.

Bournas a toujours fait passer l’intérêt du patient avant tout. « Au tout début, le renforcement des capacités et l’intérêt humanitaire m’ont attiré dans l’organisation. Depuis très longtemps, je voulais rendre la pareille et travailler au sein d’une organisation de patients, donc lorsque l’occasion s’est présentée, j’ai tout simplement décidé de la saisir et de mettre les compétences professionnelles que j’avais acquises durant ma carrière au service des patients. »

À son arrivée à la FMH, M. Bournas a constaté que l’organisation s’acquittait de son mandat avec efficacité mais que des progrès pouvaient encore être accomplis. « À mon avis, une bonne communication, des efforts d’innovation et un travail d’équipe important sont les éléments qui assurent le succès des organisations. J’ai donc tenté de mettre en œuvre ces principes et j’espère avoir été en mesure de les inculquer à l’organisation pour que ce type de mentalité soit durablement ancré ».

Travailler au sein d’une organisation qui place au cœur de ses valeurs l’accès aux traitements thérapeutiques essentiels a été une forte source de motivation pour lui. Né dans un monde développé, il a passé une grande partie de sa vie à voyager et à vivre dans plusieurs pays. À ce titre, il a été témoin du déséquilibre en matière de soins qui existe entre les nations développées et celles en voie de développement.

SES RÉALISATIONS

Lorsqu’on lui a demandé de citer une réalisation qui, selon lui, sort du lot, M Bournas n’a pas hésité à mentionner la concrétisation de récents projets d’aide humanitaire menés grâce à d’étroits partenariats et annoncés lors du Congrès mondial 2014 de la FMH. Ces projets sont les suivants : le projet Récupération, une initiative entre la FMH , la Société canadienne de l’hémophilie, la Société canadienne du sang et Biotest visant à récupérer les produits sanguins non utilisés et à les transformer en facteurs vitaux ; le projet Souhait, programme développé par le Centro Nazionale del Sangue en Italie qui permet d’acheminer les dons de sang directement vers ceux qui ont en le plus besoin, ainsi que l’annonce de plusieurs engagements majeurs de partenaires du secteur, ce qui pourrait permettre d’acheminer plus de 500 millions d’UI de facteurs au programme d’aide humanitaire.

« Je pense que si dans 20 ans, une mère d’un pays en voie de développement avec des enfants hémophiles est en mesure de tenir ses enfants, de les enlacer et de penser que 20 ans auparavant, un groupe de personnes à Montréal avait décidé de se consacrer à ce projet et de le concrétiser afin que ces enfants puissent bénéficier des médicaments dont ils ont besoin, je m’en contenterais, » explique M. Bournas avant d’ajouter : « L’assurance que le temps que j’ai consacré avec ce groupe de personnes a véritablement porté ses fruits m’apporte une grande satisfaction personnelle. »

Le fait d’être resté dans son bureau la plupart du temps au lieu de partir à la rencontre des personnes qui forment la communauté mondiale de la FMH constitue son plus grand regret de chef de la direction. M. Bournas se souvient de l’époque où il était en mesure de rendre chaleureusement visite à une organisation nationale membre tout en ayant bien conscience des véritables défis que doivent relever au quotidien ceux qui souffrent de troubles de coagulation. « Cela m’a profondément marqué à la fois en tant que personne et en tant que professionnel et m’a permis de confirmer mon sentiment que si le traitement était accessible à un plus grand nombre de personnes, celles-ci pourraient mener des vies normales. »

Même s’il a quitté la FMH avant d’atteindre sa troisième année de mandat en tant que directeur général et chef de la direction, M. Bournas a renforcé le cœur de l’organisation, a fait évoluer sa capacité à concrétiser la vision du traitement pour tous, a permis de lancer le programme de recherche de la FMH, a décuplé les dons destinés au programme d’aide humanitaire, a incité la communauté à davantage s’intéresser aux jeunes et aux femmes souffrant de troubles de coagulation et a présenté un budget équilibré en 2013, permettant à la FMH de franchir pour la première fois le seuil de revenus de 5 millions au cours d’un exercice fiscal.

DERNIÈRE CONSIDÉRATION

M. Bournas peut être fier de toutes les formidables réalisations qu’il nous a laissées.

« Je suis très reconnaissant de l’opportunité qui m’a été donnée et des liens que j’ai pu tisser. Je souhaiterais continuer à rendre l’affection qui m’a été témoignée par tant de personnes avec des troubles de coagulation héréditaires dans le monde. Je les remercie d’avoir partagé avec moi tous leurs rêves, leurs espoirs et leurs souhaits d’améliorer leurs conditions de vie et celles des membres de leurs familles. Je continuerai d’œuvrer dans le domaine de la pénurie des médicaments. Je ne serai pas bien loin et je garderai à l’esprit la vision et le point de vue des patients. Je continuerai à défendre leurs intérêts. »