WFH NETWORK

Le Gouvernement tunisien soutient les patients atteints de troubles de la coagulation

Le 15 novembre 2018, le Ministre de la santé tunisien a signé un protocole d’accord avec la Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH) afin de mettre en place le cadre de travail permettant de consolider leur collaboration au sein du Programme de l’Alliance mondiale pour le progrès (AMP) (2018-2020). Ce protocole d’accord a été signé par Alain Weill, Président de la FMH, et Nabila Kaddour, Directrice régionale de la santé du Ministère de la santé tunisien.

L’Association tunisienne des hémophiles (ATH) a rejoint le giron de la FMH en 1981. Dès lors, le partenariat entre les deux organisations n’a cessé de se renforcer, tout comme avec la communauté médicale tunisienne. La Tunisie a été intégrée au programme de l’AMP de la FMH lors du premier volet (2007-2012). Grâce à ce programme, il a été possible d’améliorer de façon notable le diagnostic chez les personnes atteintes d’hémophilie, leur accès au traitement et l’offre de soins fournis. Une deuxième unité de traitement a ainsi été ouverte à l’hôpital Aziza Othmana et il est aujourd’hui possible d’être pris en charge dans différents endroits en dehors de la capitale.

Depuis 2007, le Gouvernement tunisien soutient les patients hémophiles. Il a signé un premier protocole d’accord avec la FMH en février 2008. Aujourd’hui, dix ans plus tard, le Ministère de la santé réaffirme son soutien à la communauté des patients atteints d’une maladie hémorragique rare en signant un nouvel accord permettant de mettre en œuvre le programme de la deuxième décennie de l’AMP en Tunisie. L’objectif général du programme est de poursuivre les efforts déployés par le gouvernement tunisien, l’ATH, le personnel médical sur le terrain et la FMH afin de renforcer la prise en charge sur le plan national et d’améliorer l’accès aux soins en Tunisie.