WFH NETWORK

Le Sommet d’Afrique de la FMH : un événement fondateur pour les bénéficiaires de la subvention de voyage de l’Hemophilia Alliance

Dong Chen et Rebecca Schaffer, bénéficiaires de la subvention de voyage de l’Hemophilia Alliance, ont exprimé toute leur gratitude et leur résolution de continuer à travailler avec la communauté des troubles de la coagulation, après avoir assisté au Sommet d’Afrique 2019 de la FMH, à Johannesburg (Afrique du Sud). Tous deux ont apprécié le caractère unique de cette opportunité, qui a vu se réunir des médecins, des patient·es, des représentant·es du gouvernement, et des responsables d’organisations de patient·es, pour trouver des moyens d’améliorer l’accès aux soins.

L’expérience de ce sommet a été transformatrice, expliquent M. Chen et Mme Schaffer. Celle-ci est dentiste et s’est particulièrement investie dans la création d’un réseau mondial de collègues : elle a remarqué qu’en Afrique comme aux États-Unis, la santé bucco-dentaire est souvent oubliée dans le parcours de soin complet. Elle est très intéressée par la façon dont ses collègues surmontent ces mêmes obstacles et trouvent des moyens de sensibiliser à l’importance des avantages de bons soins bucco-dentaires.

Rebecca Schaffer

« J’ai retiré de ce sommet une vision réaliste des difficultés liées aux ressources, des attitudes culturelles et des problèmes politiques qui font obstacle aux soins complets. »

Chen et Mme Schaffer ont également remarqué les écarts de soins énormes qui existent en Afrique, qu’ils soient dus à un manque de moyens ou bien à un manque de formation spécialisée. Bien que la situation globale soit meilleure qu’aux États-Unis, la formation et les difficultés financières y sont une réalité, et M. Chen et Mme Schaffer ont pu constater que des solutions innovantes sont proposées dans un contexte où les ressources sont limitées. Pour M. Chen, le manque d’accès à des instruments pour les tests de coagulation constitue une barrière bien réelle qu’il est urgent de surmonter si l’on veut améliorer le taux de diagnostic en Afrique. En effet, il ne représente actuellement que 10 % de ce qui est attendu (contre près de 80 % en Europe). Sans accès à ces instruments ou à des réactifs pour les tests, ses collègues d’Afrique fondent leur diagnostic sur une évaluation clinique et l’examen des antécédents familiaux. Mme Schaffer remarque que bien trop de participant·es au Sommet considèrent la santé bucco-dentaire comme un luxe, dont on ne doit s’occuper que « plus tard ». Elle explique que les personnes atteintes d’une maladie parodontale sont touchées par la présence de bactéries dans les articulations (notamment les genoux et les épaules), ce qui peut provoquer une inflammation chronique, une situation dangereuse pour des patient·es présentant un trouble de la coagulation.

Chen et Mme Schaffer tiennent à remercier l’Hemophilia Alliance de leur avoir donné la possibilité d’assister au Sommet d’Afrique 2019 de la FMH. La subvention de voyage de l’Hemophilia Alliance permet à des membres de plusieurs comités de la FMH et vivant aux États-Unis d’assister à des réunions internationales ou conférences. La FMH États-Unis salue la générosité de l’Hemophilia Alliance et son engagement pour assurer aux professionnel·les de santé de leur pays une meilleure connaissance médicale dans la communauté des troubles de la coagulation. Pour en savoir plus sur le travail essentiel de l’Hemophilia Alliance, cliquez ici.