WFH NETWORK

L’Égypte entre dans la deuxième décennie du programme AMP

En octobre 2014, le ministre de la Santé égyptien et la Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH) ont signé un accord relatif à la deuxième décennie du programme Alliance mondiale pour le progrès (AMP) de la FMH. Cet événement important a eu lieu à l’occasion d’une visite en Égypte d’Alain Weill, le président de la FMH et de Marijke van den Berg, la vice-présidente médicale de la FMH.

L’accord de l’AMP s’inscrit dans la continuité du travail entrepris en 2003, date à laquelle l’Égypte a participé à la première décennie du programme AMP et est devenue le premier pays AMP de la région du Moyen-Orient. Au cours de cette période, la communauté égyptienne des troubles de coagulation a constaté une évolution positive dans les soins hémophiliques du pays.

La mise en place d’un comité national de l’hémophilie composé de membres de différentes disciplines médicales ainsi que la création d’un laboratoire de coagulation complet au Laboratoire central de la santé du ministère de la Santé comptent parmi les événements les plus importants qui ont été réalisés. Par ailleurs, grâce au programme, les intervenants ont géré l’organisation de huit colloques multidisciplinaires sur l’hémophilie et les autres troubles de coagulation au Caire et dans d’autres grandes villes, l’organisation de plus de huit ateliers de formation multidisciplinaire destinés aux infirmiers, aux physiothérapeutes, aux techniciens de laboratoire et aux travailleurs sociaux, la formation de dix professionnels de la santé égyptiens dans le cadre du programme de subvention des Centres internationaux de formation en hémophilie (CIFH) ainsi que le don de deux millions d’unités de facteurs VIII et de facteurs IV, permettant ainsi de traiter les patients et d’effectuer de nombreuses interventions chirurgicales.

Au terme de la première décennie du programme AMP, l’Égypte est devenue un modèle dans la région du Moyen-Orient, permettant ainsi d’orienter les projets AMP des autres pays comme la Jordanie, le Liban, la Tunisie et la Syrie.

En dépit de toutes ces réalisations positives, les professionnels de la santé égyptiens ont estimé qu’il fallait encore améliorer l’état de la prise en charge des troubles de coagulation dans leur pays, notamment dans les centres de traitement de l’hémophilie (CTH) qui se situent hors du Caire.

Passons à la phase deux

« Depuis la mise en place du projet Alliance mondiale pour le progrès en Égypte, nous avons constaté de nettes améliorations dans les soins ; le système national des soins de santé tient à présent compte des troubles de la coagulation héréditaires. En revanche, la deuxième décennie du programme AMP se concentrera sur l’harmonisation des soins complets dans tout le pays, ce qui se traduira par l’amélioration du diagnostic, du registre et de la prise en charge. Grâce au projet égyptien AMP, nous veillerons à ce que toutes les régions du pays aient accès aux soins, » explique le Dr Magdy El-Ekiaby, directeur de la Société égyptienne de l’hémophilie et membre du comité de la FMH.

Le projet AMP actuel réunit de nombreux intervenants afin de consolider les réalisations précédentes et maximiser ces résultats. La Société égyptienne de l’hémophilie, le ministère de la Santé, la Commission générale de l’assurance maladie, les services nationaux de transfusion sanguine ainsi que les professionnels de la santé de toutes les disciplines commenceront à travailler ensemble afin de répondre aux besoins les plus urgents.

SAM_3578

La communauté égyptienne des troubles de coagulation espère que la prise en charge de l’hémophilie sera harmonisée dans tous les CTH du pays, que les CTH qui se trouvent hors du Caire recevront une formation sur le diagnostic en laboratoire et que le Programme international d’évaluation externe de la qualité (IEQAS) sera mis en place dans le pays.

En outre, les professionnels de la santé travaillant dans les centres de traitement de l’hémophilie qui se trouvent hors du Caire recevront une formation sur la mise en œuvre des directives en matière de prise en charge de la FMH. À cette occasion, les questions relatives aux femmes atteintes de troubles de coagulation ainsi qu’au soutien des activités de sensibilisation à la maladie de von Willebrand seront traitées en se concentrant sur les chirurgies réparatrices. Le Programme d’aide humanitaire de la FMH contribuera également à soutenir le traitement et la prise en charge en Égypte grâce au don de deux millions d’UI de concentrés de facteurs de coagulation chaque année pendant toute la durée du projet AMP.

Ces nouvelles réalisations ouvriront la voie à l’amélioration des soins des troubles de coagulation en Égypte, ce qui aura un impact positif sur la vie de toutes les personnes atteintes de troubles de coagulation en Égypte.

The WFH is grateful for the support of the GAP Program from Baxter, Bayer, Biogen Idec Hemophilia, Biotest, CSL Behring, Grifols, Kedrion, Novo Nordisk, Pfizer, and SOBI.