WFH NETWORK

Les clés pour réussir un partenariat

À chaque mois de janvier, les comités de jumelage des organisations de l’hémophilie et des centres de traitement de l’hémophilie sont chargés de cette difficile tâche. Tout en examinant la longue liste des rapports annuels sur les jumelages, ils proposent des candidats et votent pour décerner le prix du Jumelage de l’année.

Devant la longue liste de réalisations de tous les candidats, la sélection des lauréats au prix se fait selon le fonctionnement du jumelage et selon l’héritage que les organisations et centres jumelés ont laissé derrière eux à la fin du programme.

Les deux prix du Jumelage de l’année 2014 ont été décernés aux centres de traitement de l’hémophilie d’Arequipa (Pérou) et de Los Angeles (États-Unis) ainsi qu’aux organisations de l’hémophilie jumelées du Nicaragua et du Québec (Canada), qui se sont illustrés par leurs réalisations.

Les centres d’Arequipa et de Los Angeles ont achevé leurs quatre années de partenariat de jumelage en décembre 2014, et ont laissé un héritage impressionnant ; ils ont réussi à améliorer les soins et le traitement des patients péruviens. Ce jumelage avait pour principal objectif de mettre en place une équipe multidisciplinaire au centre d’Arequipa. C’est désormais chose faite depuis que le centre dispose d’une équipe complète de professionnels de la santé formés dans la prise en charge des patients hémophiles et des autres troubles de coagulation.

L’année 2014 a marqué un tournant dans le partenariat qui a réuni les organisations de l’hémophilie du Nicaragua et du Québec. Ce partenariat a donné lieu à l’inauguration du bureau de l’ONM, en créant ainsi un lieu complètement fonctionnel pour soutenir la communauté. Des activités de renforcement des capacités ont été organisées pour le conseil d’administration tout en s’attachant à maintenir les activités éducatives.

Le succès d’un partenariat de jumelage est attribuable à des facteurs évidents. Tout d’abord, il faut faire preuve de dévouement et d’engagement. Ensuite, il est important de mettre sur pied un réseau de soutien solide grâce à un travail d’équipe efficace. Les partenaires des centres d’Arequipa et de Los Angeles expliquent comment ils doivent leurs succès à l’ensemble des partenaires impliqués, notamment aux médecins, aux infirmiers, aux kinésithérapeutes, aux administrateurs hospitaliers et aux membres de l’organisation.

« Malgré les barrières linguistiques, nous avons eu de cesse de communiquer ensemble ». Ce partenariat a été notamment l’occasion d’apprendre de certaines des personnes les plus importantes dans le domaine de l’hémophilie », explique le Dr Willy Quiñones, hématologue péruvien.

Selon les quatre partenaires lauréats des prix du jumelage de l’année, la communication est la compétence numéro un essentielle à un partenariat. Malgré les nombreuses difficultés qui se présentent, faire face aux barrières linguistiques et aux différences culturelles s’avère être une expérience enrichissante. Le respect mutuel contribue grandement à encourager la communication ouverte et à nouer de solides relations de travail.

Les lauréats au prix du jumelage de l’année ont donné quelques conseils à l’intention des centres de traitement de l’hémophilie et des organisations de l’hémophilie susceptibles d’être intéressés dans le jumelage : tout d’abord, il faut bien comprendre la durée et le travail qu’il faut consacrer pour s’engager dans le programme. Le principal conseil donné par le centre de Los Angeles est de « mettre au point un plan clair et réaliste dans le cadre du programme de jumelage et de se conformer à ce plan de manière minutieuse. » Faisant référence à des scénarios similaires, le centre d’Arequipa et l’organisation du Nicaragua ont assuré qu’il était essentiel d’adapter sa manière de travailler à la réalité du terrain dans le pays en voie de développement.

Le travail d’équipe, la communication, le respect, le soutien et la fixation d’objectifs réalistes ne sont pas qu’une longue liste de compétences. La mise en œuvre de ces compétences permettra de renforcer le partenariat et d’améliorer les conditions des principaux bénéficiaires, les patients.

Comme l’a dit de manière succincte le Dr Guy Young du centre de Los Angeles : « Tant de choses me rendent fier, mais je suis surtout fier de l’engagement de nos collègues d’améliorer réellement les soins de leurs patients. Ils ont vraiment beaucoup réfléchi à ce programme et y ont investi beaucoup d’énergie, et les résultats parlent d’eux-mêmes ».

Pour obtenir davantage d’informations sur le programme de jumelage, veuillez consulter la page : www.wfh.org/fr/twins

Le Programme de jumelage bénéficie du soutien financier exclusif de Pfizer.