WFH NETWORK

L’hémophilie n’est pas une entrave pour un brillant pianiste coréen

Le pianiste coréen Kangwoo Jin caresse un rêve ambitieux : jouer du piano, vivre de son art et transmettre son savoir. Pour la plupart d’entre nous, les conditions concurrentielles qui règnent dans le milieu de la musique nous décourageraient. Tel n’est pas le cas pour Kangwoo Jin, et c’est d’autant plus méritoire qu’il doit relever un défi supplémentaire, puisqu’il est atteint d’hémophilie sévère.

Virtuose dès son plus jeune âge, Kangwoo Jin est diplômé de l’Université de Hanyang (Corée du Sud) et de l’Université de l’Indiana (États-Unis). Aujourd’hui, il prépare une thèse doctorale en interprétation et pédagogie du piano à l’Université du Wisconsin-Madison (États-Unis).

Pour Kangwoo Jin, la musique classique est une véritable passion. Depuis toujours, elle fait partie intégrante de sa vie. Lorsqu’il était cloué au lit à cause de l’hémophilie, c’est grâce à la musique classique que le jeune homme gardait le moral : « À mes yeux, la musique classique est un récit illustré, c’est une histoire qui m’est racontée, » explique-t-il. « J’ai souvent l’impression que les harmonies, la mélodie et le rythme sont plus forts que les mots et tout cela influe directement sur mon état émotionnel. » Il poursuit en indiquant qu’il souhaite jouer du piano et partager son expérience musicale avec tous ceux qui en ont besoin. Avec délicatesse, Kangwoo Jin affirme que cette relation quasi amoureuse avec la musique classique, associée aux difficultés auxquelles il doit faire face à cause de l’hémophilie, a mis en lumière sa véritable nature.

Kangwoo Jin est reconnu pour son talent. Il a ainsi remporté le concours organisé par le journal coréen Herald, ainsi que le concours de piano Eumyoun. Il a également été lauréat de la Bourse J. Battista de l’Université de l’Indiana pour la qualité de son interprétation et bénéficie d’une bourse du programme Collins pour son doctorat à l’Université du Wisconsin-Madison. Kangwoo Jin est un interprète accompli et a remporté le concours de concerto de l’Université Wisconsin-Madison et a interprété le Concerto pour piano n° 2 en do mineur, Opus 18, de Rachmaninoff avec l’orchestre symphonique de l’Université du Wisconsin.

Diagnostiqué à l’âge de six mois avec une hémophilie sévère, Kangwoo Jin voit son état de santé se dégrader à cause de sa pratique musicale. Il doit faire face à des saignements articulaires. Son coude droit, son genou et sa cheville gauches sont définitivement abimés. Solliciter son corps est chose malaisée et il ne peut marcher plus de 15 minutes sans éprouver un certain inconfort. Depuis son plus jeune âge, Kangwoo Jin a principalement bénéficié d’un traitement à la demande. Aujourd’hui, il peut se perfuser seul les facteurs de coagulation sur une base hebdomadaire et gère de façon optimale sa pathologie. Cette fréquence plus régulière d’injections lui a permis de réduire les épisodes hémorragiques et de consacrer plus de temps à la pratique du piano. « Je suis tellement reconnaissant de pouvoir encore jouer du piano et de faire de la musique, » a-t-il déclaré. « J’ai plein d’espoir en l’avenir et je n’ai jamais été aussi optimiste de ma vie. »

Une fois son doctorat en poche, Kangwoo Jin souhaite rester aux États-Unis et compte bien réaliser son rêve et vivre de son art.

Source: https://www.channel3000.com/news/uw-madison-student-pursuing-piano-career-despite-rare-blood-disorder/771014715 and https://madison.com/wsj/uw-pianist-shares-musical-gift-despite-health-challenge/article_fdba6f0f-9245-5816-a97c-c4f3a6e2d0ed.html