WFH NETWORK

Népal : organisation d’ateliers de sensibilisation destinés aux femmes professionnelles de santé bénévoles

L’Association népalaise des hémophiles et la Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH) ont récemment organisé deux ateliers de sensibilisation au Népal. Le premier s’est tenu le 30 juin à Katmandou et le second, le 2 juillet à Birgunj.

L’objectif principal des ateliers était de former les femmes professionnelles de santé bénévoles et de leur donner les compétences requises pour identifier et traiter un trouble de la coagulation. Il s’agit d’un point essentiel au Népal, où près de 58 000 femmes professionnelles de santé sont bénévoles mais seulement 1 % d’entre elles connaissent l’hémophilie, ses symptômes et les options thérapeutiques.

Au cours des ateliers, les Dr. Rupesh Mishra et Niraj Kumar Singh ont proposé une introduction succincte à l’hémophilie, à ses aspects médicaux et cliniques. Puis un documentaire a été projeté pour expliquer aux participantes la prise en charge actuelle des hémophiles au Népal, notamment les difficultés auxquelles doit faire face la communauté concernée par les troubles de la coagulation dans un pays où traitements et soins ne sont pas toujours disponibles. Deepak Shakya, Président de l’Association népalaise des hémophiles, Ujol K C, Vice-Président (Programmes) de l’Association népalaise des hémophiles et Sachi Satapathy, gestionnaire régional de la FMH, Asie du Sud-est, sont également intervenus au cours des ateliers.

Lors des ateliers de sensibilisation, les thématiques suivantes ont été abordées :

  • Méthodes favorisant la prise en charge ;
  • Gestion et meilleure compréhension de l’hémophilie et des troubles de la coagulation héréditaires par des actions de soutien, l’accès au traitement et l’éducation de base des personnes atteintes d’hémophilie et leurs familles ;
  • Élaboration de programmes permettant l’éducation, la formation et la recherche d’autonomie des personnes atteintes d’hémophilie, afin de favoriser une meilleure prise en charge par les patients, un renforcement de l’aide aux patients et une amélioration de la qualité de vie pour l’ensemble de la communauté.

Les ateliers ont également permis d’aborder la question des méthodes permettant d’améliorer la prise en charge de l’hémophilie, notamment par la reconnaissance des premiers symptômes d’un saignement et les mesures qu’il convient alors de prendre.

Les participantes étaient des professionnelles de santé bénévoles, des membres du Conseil d’administration et du personnel de l’Association népalaise des hémophiles, des représentantes de la Commission Parents, de la Commission Jeunes et des adhérentes des comités régionaux de l’Association.

L’accueil a été très positif. De nombreuses participantes ont ainsi déclaré que leurs connaissances de l’hémophilie s’étaient renforcées suite aux ateliers. Khusbu Mishra, infirmière à Parsa, a indiqué : « À l’hôpital où je travaille, j’ai rencontré quelques patients atteints d’hémophilie mais je n’avais aucune idée des traitements possibles. À présent, je suis en mesure de mieux accompagner ces patients. »

Au total, ce sont 128 femmes qui ont bénéficié de la formation. Toutes ces personnes sont aujourd’hui plus à même de reconnaître les patients atteints d’hémophilie et de jouer un rôle plus important dans leur prise en charge au Népal.