WFH NETWORK

Permettre le traitement des saignements aigus au Kenya

Au Kenya, le traitement pour les personnes atteintes de troubles de la coagulation s’est grandement amélioré ces 5 dernières années. Ce changement a été rendu possible par les efforts conjoints du Programme d’aide humanitaire de la FMH et de l’Association kenyane de l’hémophilie (KHA), qui est l’organisation nationale membre (ONM) locale. Près de 6 millions d’UI de facteur ont été données à ce pays en 2019. Depuis 2015, le Programme d’aide humanitaire de la FMH a fourni près de 17 millions d’UI de facteur aux kenyans et kenyanes qui en ont besoin. Tandis que de plus en plus de produits thérapeutiques sont disponibles au Kenya, le nombre de personnes avec une hémophilie diagnostiquée et traitée augmente.

Festus Njuguna est médecin et travaille à l’hôpital central et universitaire Moi, à Eldoret. Il explique qu’au départ, l’hôpital n’avait qu’une capacité restreinte de diagnostic en matière de troubles de la coagulation, ainsi qu’un stock limité de produits thérapeutiques. Les dons de facteur fournis par le Programme a permis de changer la donne, et aujourd’hui l’hôpital peut traiter les saignements aigus. Cela a permis une amélioration significative de la vie des habitant·es et notamment de celle des enfants.

Un des exemples les plus frappants de l’effet des dons du Programme d’aide humanitaire de la FMH est le cas de Steve, un petit garçon de 8 ans atteint d’hémophilie A. Steve a été transporté à l’hôpital à la suite d’un saignement cérébral que les médecins n’avaient pas pu arrêter. Judy, la mère de Steve, se souvient de cette journée comme du début d’une aventure difficile et traumatisante. La situation était particulièrement difficile pour elle car l’hémophilie avait déjà emporté son premier fils. Elle raconte que les médecins ont expliqué que Steve recevrait du facteur mais que cela coûterait très cher. Elle leur a donné son feu vert, mais lorsqu’on lui a demandé comment elle paierait, elle a répondu : « je ne sais pas. Mais je ne veux pas que vous laissiez mon fils mourir ».

Heureusement, la tournure qu’ont pris les événements a changé la vie de Steve. L’hôpital a mis Judy en contact avec Kibet Shikuku, médecin et membre de la KHA. M. Shikuku a expliqué qu’ils avaient du facteur qu’il pourrait donner à son fils. Quand Judy a demandé combien coûterait le traitement, il a répondu que ce serait gratuit. Elle se souvient : « Je n’arrivais pas à croire que c’était vrai ». Steve a reçu son traitement et c’est désormais un petit garçon actif et en bonne santé qui va à l’école – il ne lui reste qu’une cicatrice au front. Il est traité par prophylaxie et Judy est rassurée de savoir qu’il bénéficiera d’un accès au traitement à l’avenir si cela devient nécessaire.

Le fils de Jeremy Ngurichana aussi a bénéficié du programme d’aide humanitaire de la FMH. M. Ngurichana explique qu’avant que son fils commence à recevoir les dons de facteur, il avait dû mettre son entreprise à l’arrêt et finir par cesser de travailler pour pouvoir s’occuper de lui. Il ajoute que cela a été très difficile pour lui et sa femme. À présent que son fils a un accès au traitement, sa vie a changé. Un jour, bien après le début de son traitement, son fils s’est légèrement blessé et la coupure n’a presque pas saigné, grâce au traitement prophylactique. Cet événement, qui semble mineur, a en réalité été un grand changement dans la vie du petit garçon.

Au Kenya, le programme d’aide humanitaire de la FMH a permis de traiter et de prévenir les saignements et même, dans certains cas, de corriger la morbidité. Il a également permis d’améliorer les soins, notamment dans la formation, l’amélioration du diagnostic et la prise en charge des troubles de la coagulation. La sécurité qu’apporte un afflux régulier et fiable de produits a rendu possible la prophylaxie pour les enfants. L’hôpital central et universitaire Moi a même mis en place une clinique dédiée aux personnes atteintes d’un trouble de la coagulation. Les patients peuvent s’y rendre, recevoir le traitement dont ils ont besoin et voir un médecin qui connait leur maladie. Cela amélioré les soins de manière générale et également réduit les durées d’hospitalisation.

À propos du Programme d’aide humanitaire de la FMH

Le Programme d’aide humanitaire de la FMH améliore l’accès aux soins et aux traitements en fournissant un soutien essentiel aux personnes atteintes de troubles héréditaires de la coagulation dans les pays en développement. En apportant aux patients un flux plus régulier et plus prévisible de dons humanitaires, le Programme d’aide humanitaire de la FMH leur permet un accès constant et fiable aux traitements et aux soins. Rien de tout cela ne serait possible sans le généreux soutien de Sanofi Genzyme et Sobi (Donateurs fondateurs visionnaires), de Bayer (Donateur visionnaire), de Grifols et Roche (Grands donateurs), et de CSL Behring. Pour plus d’informations sur le Programme d’aide humanitaire de la FMH, consultez le site www.treatmentforall.org.

HA Logo