WFH NETWORK

Programme des CIFH : 40 ans d’excellence

En 1972, la Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH) lançait le Programme des centres internationaux de traitement de l’hémophilie (CIFH). Le Programme avait pour mandat d’offrir des stages de formation et des ateliers aux travailleurs médicaux et paramédicaux de pays en développement.

Décrivant la vision du Programme, le Dr Anthony Britten, qui en a été le premier président, déclarait : « Pour les centres choisis, il s’agit d’assumer une responsabilité, et non de recevoir un honneur. Ces centres seront une source d’inspiration pour bien des gens, et un exemple de leadership pour tous. »

Depuis 1972, plus de 550 bourses ont été accordées à des professionnels médicaux de 80 pays. Chaque année, un comité de sélection choisit 35 candidats pour des stages de quatre à six semaines. Dans de nombreux cas, les stagiaires sont devenus des leaders clés dans la prise en charge des troubles de coagulation dans leur pays d’origine. Pendant une séance sur l’histoire du Programme des CIFH organisée par la FMH à l’occasion de son Congrès mondial 2012 à Paris, en France, certaines de ces personnes ont partagé leurs expériences avec les délégués.

Le Dr Chean Sophal, de la Clinique d’hématologie pédiatrique du Cambodge, a été le premier praticien de son pays à bénéficier d’un stage, en 2008. Le stage lui a permis d’apprendre à diagnostiquer les troubles de saignement, à effectuer les épreuves en laboratoire, à employer des techniques de physiothérapie et à opérer un patient atteint d’un trouble de coagulation.

« Aujourd’hui, je suis consultant en hématologie pédiatrique et chef de la clinique d’hématologie pédiatrique, » déclare-t-il. Le Dr Sophal a également mis en place un laboratoire de coagulation, créé un registre national, et fondé l’Association de l’hémophilie du Cambodge, qui est agréée comme organisation nationale membre de la FMH.

Le Dr Sukesh C. Nair, du Collège médical chrétien de Vellore, en Inde, exprime le point de vue du mentor. « Notre service d’hématologie voit un grand nombre de patients et offre des soins 24 sur 24, sept jours par semaines », explique le Dr Nair. Le Collège administre un programme national de formation en hémophilie depuis le milieu des années 1990 et, depuis 2004, il a formé 22 stagiaires. »

« Nous nous efforçons de comprendre les antécédents et l’expérience du candidat, pour mieux cerner ses besoins ou ceux de son centre. Chaque jour, le chargé de la formation passe beaucoup de temps avec le boursier. Tout le monde passe du temps dans le laboratoire et suit le traitement du patient », dit-il. Nous mettons un accent particulier sur la formation pratique visant à tirer parti de situations réelles dans toute la mesure du possible.

« Cela a été un privilège d’être un IHTC. Ces interactions nous ont beaucoup appris et apporté », ajoute le Dr Nair.