WFH NETWORK

Sur le terrain, des victoires contre la COVID-19 en Iran, au Pakistan, en Afghanistan et au Maroc

Cet article est le deuxième d’une série de 3 textes sur la réponse des ONM au Moyen-Orient à la pandémie de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), qui ont dans le même temps continué à défendre leurs actions pour un meilleur accès au traitement et aux soins des communautés locales des troubles de la coagulation. Leurs approches reflètent les réalités spécifiques à chaque pays, en termes de capacité, de politiques de santé publique et d’infrastructures de santé. La FMH rend hommage à leur ingéniosité et à leur dévouement.

Malgré les nombreuses difficultés rencontrées par la population en Iran à cause de la COVID-19, la communauté locale des troubles de la coagulation a réussi à bien gérer la situation grâce au soutien de la Société iranienne de l’hémophilie (SIH). Ali Tabatabaey, médecin et responsable des relations internationales pour la SIH, a déclaré : « Certains membres de notre communauté ont malheureusement perdu des proches à cause de la COVID-19, mais nos patients atteints d’hémophilie ont reçu d’excellents soins médicaux et l’amélioration de leur santé est encourageante ». La SIH a pu s’appuyer sur des infrastructures et un personnel de laboratoire très solides – personnel qui a d’ailleurs été formé grâce à une collaboration précédente avec la FMH – au sein du centre de traitement de l’hémophilie (CTH) de Téhéran, avec la mise en place de tests de dépistage de la COVID-19. « Pour l’instant, nous nous concentrons sur l’obtention des ressources nécessaires pour produire un plus grand nombre de kits de dépistage, pour pouvoir détecter les cas rapidement et mieux protéger la communauté des troubles de la coagulation », a expliqué M. Tabatabaey. Il ajoute cependant : « nous avons hâte de pouvoir revenir à un temps, comme avant les restrictions et la COVID-19, où il sera possible d’accueillir la FMH et d’autres organisations internationales, d’organiser des événements scientifiques communs à Téhéran, et ainsi d’améliorer encore les soins de l’hémophilie ».

La Fondation pakistanaise de l’hémophilie (FPH) a très tôt reconnu la nécessité de protéger ses équipes pour pouvoir continuer à aider la communauté locale des troubles de la coagulation. La position géographique particulière du Pakistan, qui est frontalier à la fois de l’Iran et de la Chine (deux foyers précoces de la pandémie), a conduit l’ONM à prendre rapidement des mesures pour protéger les patient·es. Masood Fareed Malik, président de la FPH, s’est mobilisé très tôt pour fournir des équipements de protection individuelle (EPI) aux différentes branches de l’ONM et aux centres de traitement de l’hémophilie (CTH) pour que les services soient maintenus. S’il a été prompt à protéger les autres, M. Malik a cependant contracté la COVID-19 par la suite et sa famille également – ils s’en sont remis mais ont malheureusement perdu un de leurs proches.

La branche de la FPH de Rawalpindi a pris l’initiative de développer des recommandations de prise en charge adaptées à la situation du Pakistan, basées sur le document « Risques spécifiques de la COVID-19 pour la communauté des troubles de la coagulation » rédigé par la FMH. La FPH a soutenu cette initiative et ces recommandations locales de prise en charge ont été adoptées par tout le réseau des CTH du Pakistan.

En Afghanistan, Enayatullah Hashemi, médecin et responsable de la Banque afghane du sang, et qui a récemment pris la responsabilité des soins de l’hémophilie, a déclaré que malgré la situation difficile dans le pays, il continuait avec ses collègues à traiter les patient·es. Avec le soutien du ministère de la Santé, de la FMH et grâce à un don de la part d’un fournisseur de réactifs, M. Hashemi s’emploie à améliorer les soins de l’hémophilie en Afghanistan. Il se concentre notamment sur l’augmentation de la capacité de diagnostic des patient·es, et sur la création d’un comité médical consultatif qui permettrait d’aider les CTH locaux et l’ONM à intensifier leurs efforts vis-à-vis de la communauté, en cette période difficile et à l’avenir. « Je suis très reconnaissant à la FMH pour tout son soutien en matière de conseil et de formation, ainsi que pour son aide dans l’organisation du don de réactifs ».

L’Association marocaine des hémophiles (AMH) a choisi une approche innovante pour sensibiliser sa communauté et participer à la Journée mondiale de l’hémophilie au Maroc cette année, en organisant les événements sur WhatsApp. Cela a également donné la possibilité de souligner l’importance du confinement pendant la COVID-19, et de diffuser des informations essentielles sur l’accès aux traitements durant cette crise. Les ressources de la FMH sur la Journée mondiale de l’hémophilie et la COVID-19 ont été utilisées pendant la campagne pour répondre au mieux aux questions et inquiétudes communiquées par les membres de l’AMH.

Pour lire le premier article de cette série, « Sur le terrain, des victoires contre la COVID-19 au Liban, en Tunisie et au Soudan », cliquez ici.

Pour lire le deuxième article de cette série, « Sur le terrain, des victoires contre la COVID-19 en Iran, au Pakistan, en Afghanistan et au Maroc », cliquez ici.