WFH NETWORK

Une vidéo sur le partenariat de jumelage entre la Moldavie et la Pologne

En Moldavie, le traitement pour un hémophile – en supposant qu’il y en ait un – se trouve souvent à des heures de trajet. Le partenariat de jumelage de la FMH entre Chisinau, Moldavie, et Varsovie, en Pologne, a apporté beaucoup d’espoir aux Moldoves hémophiles.

Le dernier ajout à la série de vidéos consacrées au programme de jumelage et commanditée par Wyeth suit les patients et participants visés par le partenariat de jumelage intervenu entre l’Institut de recherche sur la santé de la mère et de l’enfant et l’Université étatique de Testimitanu en médecine et en pharmacie – établissements situés à Chisinau – et l’Institut d’hématologie et de médecine transfusionnelle de Varsovie.

Iurie Dubovca est l’une des nombreuses personnes dont l’histoire est présentée dans la vidéo pour souligner le besoin d’améliorer les soins hémophiliques en Moldavie.

« Cela m’arrive souvent d’avoir une blessure et de rester chez moi sans demander d’aide médicale spécialisée » raconte Iurie Dubovca. « Au bout de deux ou trois jours, l’hémorragie est terminée et je reste chez moi à souffrir beaucoup. »

« Notre jumelage avec la Moldavie est une entreprise précieuse », d’affirmer le Dr Jerzy Windyga, chef du Service des troubles hémostatiques et de médecine interne de l’Institut d’hématologie et de médecine transfusionnelle de Varsovie. « Le traitement a beaucoup changé en Pologne depuis 25 ans. J’espère voir les choses changer en Moldavie aussi. »Plus de la moitié des hémophiles de la Moldavie ont assisté au premier symposium organisé entre les deux pays en décembre 2009 dans le cadre du jumelage. Cela en dit long sur le désir d’améliorer les soins.