WFH NETWORK

La FMH soutient le diagnostic en laboratoire des troubles de la coagulation en Europe orientale et Asie centrale

Du 16 au 18 janvier 2017, la FMH a organisé, sur trois jours, un atelier destiné aux techniciens de laboratoire pour l’établissement de diagnostic dans les pays d’Europe orientale et d’Asie centrale. Cet atelier s’est tenu à Tbilissi (Géorgie) et a rassemblé 26 techniciens de laboratoire venus d’Azerbaïdjan, de Biélorussie, de la Fédération de Russie, de Géorgie, du Kazakhstan, du Kirghizistan, d’Ouzbékistan et d’Ukraine.

L’atelier proposait aux participants une formation pratique sur la façon adéquate d’établir un diagnostic pour l’hémophilie, notamment le dépistage d’inhibiteurs, et la maladie de Willebrand.

Le fait que cet atelier soit organisé au niveau régional a permis aux participants d’échanger sur des problématiques communes et sur des questions qui se posent dans leur travail quotidien. La FMH est convaincue que de tels événements encouragent et renforcent la coopération pour le plus grand profit de tous les pays d’Europe orientale et d’Asie centrale. Le programme de cet atelier a également permis d’alterner contenus théoriques et pratiques, de poser les bases d’un travail analytique tout en proposant aux participants de mettre en place des pratiques et des compétences pratiques pour le diagnostic de l’hémophilie, notamment le dépistage des inhibiteurs, et de la maladie de Willebrand.

« Le caractère régional de l’atelier destiné aux techniciens de laboratoire a été un véritable plus, l’aspect pratique a permis de renforcer les connaissances et les participants ont particulièrement apprécié que l’atelier soit organisé dans la belle ville de Tbilissi, » a déclaré Alibaev Kubanychbek, médecin à Osh (Kirghizistan).

« Il existe dans la région une forte volonté d’améliorer le diagnostic et il est évident que les participants ont pu établir des relations durables, » a indiqué Steve Kitchen, médecin, président du Comité des sciences de laboratoire de la FMH et chef du Centre d’hémostase et de thrombose de Sheffield. C’est Steve Kitchen qui a animé l’atelier, avec l’aide de Nina Klimova, médecin et chef du laboratoire d’hémostase au Centre de traitement des hémophiles de Saint Pétersbourg.

.

Tout au long de l’année 2017, la FMH compte organiser des ateliers du même ordre dans d’autres régions du monde, notamment en Afrique et en Asie. En outre, des ateliers seront également organisés à l’échelle nationale, l’occasion pour tous les participants de partager connaissances, bonnes pratiques et d’échanger sur les différentes façons d’améliorer le diagnostic des personnes atteintes d’hémophilie ou de tout autre trouble de la coagulation.